Mélissa Didier est une artiste française, elle vit et travaille à Besançon. Diplômée de l'Institut Supérieur de Beaux-Arts (ISBA) de Besançon en 2017, elle a aussi étudié à Zagreb en 2015.

En 2018 elle intègre une formation in Contemporary Art and Management of Creation proposée par la Burgundy School of Business (BSB) et l'ISBA.

En 2019 elle fonde avec Thomas Perrin, Mathieu Van Herzeele et Martin Lavigne le collectif Feu!!!, qui administre un espace d'expositions dans le centre St-Pierre (28 rue de la République) à Besançon.

Sa pratique artistique se déploie dans l’exploration des rapports entre l’homme et son environnement, de la coexistence du vivant et du mort. Sa démarche se fonde autour de la ritualisation de diverses matières et trouvailles (ossements, spécimens, essences, objets du quotidien abandonnés...) à partir desquelles elle crée ses propres collections visuelles symboliques, entre autobiographie et fiction.

Ses projets actuels s'inscrivent dans la continuité de ses recherches liées à son mémoire de fin d'étude, intitulé Le Vivant. Il s'agit d'une édition qui prend la forme d'un ouvrage de vulgarisation scientifique dans laquelle elle questionne la place du vivant dans l'art contemporain et son inclusion dans l'espace muséal. Elle y aborde également le sujet du cycle de la matière organique (décomposition). Le livre est imprimé avec un papier recyclé contenant des graines, et peut être mis en terre. Ces dernières années, elle s'est intéressée à introduire ou faire apparaitre des entités vivantes dans ses productions, notamment en réalisant différentes expériences autour du processus de décomposition. Plus récemment, son travail l’a fait collaborer avec le monde animal et tout particulièrement les insectes (abeilles, mites).

Elle cherche à exprimer dans ses travaux les idées d'évolution perpétuelle, de renouvellement, de métamorphose, des cycles qui la fascinent dans le monde du vivant.